• Manifestations scientifiques,

La philosophie en dialogue

Evènement | 12 février 2014
de 15h30 à 18h30

Débat sur les images et l'imaginaire. Avec Mauro Carbone et Jean-Jacques Wunenburger.

Discussion autour des ouvrages :

  • Etre morts ensemble. L’événement du 11 septembre 2001, Mauro CARBONE, Métis Presses, 2013 ; L’empreinte du visuel : Merleau-Ponty et les images aujourd’hui, (dir.), MétisPresses, 2013
     
  • Freud, Science ou religion ?, Esprit du temps, 2013, Jean-Jacques Wunenburger ; Gaston Bachelard : Science et poétique, une nouvelle éthique ? (dir.), Herman, 2013.


Discutants
 : Isabelle Delpla et Jean-Philippe Pierron
 

Etre morts ensemble. L’événement du 11 septembre 2001, Mauro CARBONE, Métis Presses, 2013 ; L’empreinte du visuel : Merleau-Ponty et les images aujourd’hui, (dir.), MétisPresses, 2013

Etre morts ensemble.

[legende-image]1290696705372[/legende-image] « À une époque où la politique comprise comme condition de la coexistence humaine du vivre ensemble humain semble avoir perdu tout crédit, l’unique manière de la penser à nouveau réside peut-être dans cet étrange être morts ensemble parce qu’ensemble nous avons vécu la mort d autrui. » C’est pour avoir été confronté aux images des disparus du 11-Septembre, et à l’expérience traumatisante qu’elles ont suscitée, que Mauro Carbone a envisagé cet essai. En considérant tout d’abord que le 11-Septembre a été, immédiatement, l’événement le plus vu de l’histoire humaine, et que nous avons tous été exposés à la puissance inhérente de ces images : celle qui nous a contraints au rôle de témoins simultanés de la mort d autrui.

Voir :
http://www.maurocarbone.org/lyon/index.php?option=com_content&view=article&id=99:etre-morts-ensemble-levenement-du-11-septembre-2001&catid=36:avis&Itemid=57

L’empreinte du visuel 

[legende-image]1290696705373[/legende-image] Toujours déjà expressif, habité par la dimension du langage au moment même de l’expérience, le « visuel » est un champ à part entière où se croisent réel et imaginaire, et donc une nouvelle forme de compréhension de notre rapport au monde. En ce sens, les derniers travaux de Merleau-Ponty, par leur réflexion sur la question du visuel, remettent en cause la plupart des catégories par lesquelles nous avons coutume de « nommer » notre rapport au monde. Cette problématique se révèle particulièrement importante aujourd’hui. Le développement continu des technologies optiques et médiatiques ne cesse d’ouvrir nos existences à des formes inédites de visualisation et d’expérience, et impose une compréhension renouvelée du statut contemporain des images. Convaincus que la pensée du dernier Merleau-Ponty peut contribuer de manière décisive à saisir ces enjeux, les dix auteurs des interventions recueillies dans ce volume – des philosophes ainsi que des spécialistes internationaux des médias provenant de six pays différents et de trois continents – proposent une réflexion collective particulièrement homogène et novatrice autour des croisements entre les notions de « visible » et de « visuel ».

Mauro Carbone est professeur à l’ Université Jean Moulin Lyon 3, membre senior de l’IUF. Il a notamment publié Proust et les idées sensibles (Vrin, 2008) et La chair des images : Merleau-Ponty entre peinture et cinéma (Vrin, 2011).


Freud, Science ou religion ?
Esprit du temps, 2013, Jean-Jacques Wunenburger ; Gaston Bachelard : Science et poétique, une nouvelle éthique ? (dir.), Herman, 2013.

Freud, Science ou religion ?

Freud, Science ou religion ? Freud est l'un des grands esprits du XXe siècle. Véritable précurseur des sciences humaines, il a élaboré un modèle méthodologique remarquable à une époque où cette discipline balbutiait. Mais il nous laisse de nombreux paradoxes et des interrogations. En effet, l'oeuvre de Freud est troublante car elle s'appuie sur les deux versants de la science et de la conscience, satisfaisant à la fois un besoin de connaissance et une nécessité de trouver du sens à la condition humaine. C'est cette dualité qui fait sa force mais qui prête aussi le flanc à la critique, une critique souvent virulente à la mesure des certitudes qu'elle ébranle. Pour bien comprendre l'oeuvre de Freud il faut l'envisager sous ces deux faces : la face diurne qui obéit aux idéaux de l'émancipation par la science ; mais également la face nocturne nourrie de questions plus originaires et fatalistes. II faut enfin rendre hommage à la grande lucidité d'un Freud très conscient, surtout à la fin de sa vie, des paradoxes de sa théorie et parfois même de l'illusion de la guérison.

Gaston Bachelard : Science et poétique, une nouvelle éthique ?

Gaston Bachelard. Science et poétique, une nouvelle éthique ? L'oeuvre de Gaston Bachelard (1884-1962) explore les deux versants de la culture moderne : la connaissance scientifique dans ses formes les plus innovantes et l'expérience poétique, de la rêverie spontanée aux grandes créations de la littérature dans ses expressions les plus immémoriales. Au-delà de ces rapports entre science et poésie, entre théorème et poème, ne pourrait-on pas trouver aussi, en filigrane, les lignes profondes d'une philosophie pratique, d'un humanisme et d'une sagesse ?

Les ouvrages de Bachelard livrent une mine de positions et propositions, sous forme d'innombrables éclairs et éclairages sur l'être humain, toujours en devenir entre l'être et le devoir-être, entre l'être et le néant. Mais en dégageant une éthique de la connaissance et une autre de la création poétique, Bachelard dévoile une double dimension éthique, l'une plutôt marquée par la tradition chrétienne et kantienne, l'autre plutôt par un eudémonisme aristotélicien. Faut-il voir dans ce double discours éthique une contradiction, une incohérence, une négligence ? Ou ne pourrait-on pas, de manière inattendue, conclure que pour Bachelard l'homme est double jusque dans sa vie morale ? Contre l'éthique unidimensionnelle classique, Bachelard plaiderait donc pour une éthique plurielle. Jamais un philosophe n'avait osé s'aventurer dans pareille direction, et nous n'avons pas fini de méditer cette double racine morale de l'homme, et les conséquences théoriques et pratiques de cette proposition singulière.

Extrait de l’introduction accessible à :
http://www.amazon.fr/Gaston-Bachelard-Science-poé;tique-nouvelle/dp/2705687440/ref=sr_1_5?s=books&ie=UTF8&qid=1391511951&sr=1-5&keywords=wunenburger

Jean-Jacques Wunenburger est professeur à l'Université Jean-Moulin Lyon 3. Il est notamment l’auteur de Philosophie des images, Paris, PUF, 1998 ; Imaginaires et rationalité des médecines alternatives, Paris, Belles Lettres, 2006 ; Gaston Bachelard, poétique des images, Mimésis, 2012 ; L’imaginaire, Paris, PUF, 2013. 

 

Coordinatrice scientifique : Isabelle Delpla

Contact: isabelle.delpla@univ-lyon3.fr



Contact IRPhiL :
Nazaré Marques
IRPhiL EA 4187 - Institut de Recherches Philosophiques de Lyon
18 rue Chevreul - 69007 Lyon
Tél. : 04 78 78 73 94 - Fax : 04 78 78 72 27
nazare.marques@univ-lyon3.fr

INFOS PRATIQUES

Lieu(x)
Université Jean Moulin - Lyon 3
salle 303
18 rue Chevreul
69007 Lyon
Plan d'accès
Contact

Isabelle Delpla

isabelle.delpla@univ-lyon3.fr

Type

Colloque / Séminaire

Thématique

Manifestations scientifiques

Partenaires

IRPhiL
Université Jean Moulin - Lyon 3