• Anciens diplômés,

Nicolas Jahandiez, Master Diagnostic d'Entreprise

Diplômé de la promo 2002 (DESS)

Nicolas Jahandiez a intégré le DESS Diagnostic d'Entreprise (devenu Programme Diagnostic du master Finance et Contrôle) après une Maîtrise Sciences de Gestion (MSG). Il est aujourd'hui Consultant Sénior chez Advance Capital.

Nicolas Jahandiez, diplômé Diagnostic d'Entreprise Kiosque : A l'issue de la MSG, vous vous êtes orienté vers le DESS Diagnostic d'Entreprise : aviez-vous un projet professionnel ?

 

Nicolas Jahandiez : A l'origine, j'avais candidaté à la fois pour le DESS MPMO et le DESS Diagnostic d'Entreprise. J'ai finalement opté pour Diagnostic d'Entreprise car je souhaitais m'orienter vers  les métiers du conseil dont la technicité m'attirait. Des enseignements comme l'analyse financière le diagnostic stratégique répondaient davantage à mes attentes.
Je m'étais renseigné sur le réseau des anciens et le placement des diplômés. J'avais à l'époque des responsabilités associatives au sein de la MSG avec la création d'une association de mise en relation entre étudiants et anciens diplômés. J'étais donc amené à côtoyer des étudiants de différents DESS et à rencontrer des diplômés de l'IAE lors de nos évènements (conférences, galas, rencontres) d'anciens. Les avis favorables des diplômés du DESS Diagnostic, l'excellent taux d'insertion et les parcours  professionnels m'avaient définitivement convaincu.

Kiosque : Quel regard portez-vous sur ce DESS ? Quel souvenir avez-vous gardé de la promotion ?

N.J : Je n'ai pas regretté le choix que j'avais fait. Deux matières m'ont particulièrement intéressé : le diagnostic financier et le diagnostic stratégique. Ces enseignements très structurants débouchaient sur de véritables références méthodologiques que j'ai vraiment appréciées. Le seul point de faiblesse était peut-être le manque de pratique sur le terrain pour conduire une mission de conseil, d'audit, de manière opérationnelle.
J'avais acquis une efficace technicité, il me manquait peut-être la méthode. Mais il vrai que lorsque je me suis retrouvé sur le terrain, j'ai appris très rapidement et j'ai mis en œuvre finalement toute la technicité de l'enseignement. Je reconnais qu'à présent où je suis confronté à l'embauche de jeunes collaborateurs, je juge d'abord leurs connaissances et leur technicité car je sais que leur efficacité pratique s'acquièrera par l'expérience.

Nous étions une quinzaine d'étudiants dans la promotion 2002 dont des participants de Formation Continue. Cette mixité était très enrichissante et nos échanges très formateurs. Les professionnels nous faisaient partager leur expérience de l'entreprise et nous, nous les aidions à se réadapter à un environnement et à un rythme scolaires. J'ai tiré profit de la présence de ces camarades plus expérimentés qui faisaient progresser l'ensemble de la promotion. Malgré le fait que les étudiants étaient issus de cursus très différents : MSG, établissements de la région et formation continue, le niveau de la promotion était harmonieux et l'ambiance sympathique.

Kiosque : Quelles ont été vos démarches pour trouver un stage ? Puis un emploi ?

N.J : Dans toutes les démarches que j'ai entreprises pour trouver un stage, j'ai été en concurrence avec des candidats du DESS Diagnostic, d'autres DESS mais assez rarement avec les Ecoles de Commerce.
Lors de mon premier stage, nous avons été deux étudiants de la même promotion à être retenus et à être intégrés en CDI à l'issue de notre mission. Je pense que la concurrence avec les « Sup de Co » est plus importante de nos jours : nous le constatons sur le terrain. Lorsque j'ai recherché un stage, je n'ai pas pu compter à l'époque sur le réseau du DESS. Il n'était pas assez structuré. Il a été remaillé plus tard et je sais qu'à présent il existe un annuaire des anciens et que les diplômés se retrouvent désormais au sein de ce réseau.

J'ai effectué le stage obligatoire à l'issue du DESS au sein du cabinet Imhotep*, spécialisé dans l'ingénierie de la conduite du changement. Cette société implantée dans la région lyonnaise réunissait 15 collaborateurs et couvrait un gros volume d'activités. Son envergure était nationale. La mission était très intéressante et formatrice. J'étais concerné par un projet de fusion de systèmes informatiques de cinq mutuelles en région Rhône-Alpes. Cette opération s'étendait sur plusieurs années et j'étais affecté à une mission d'accompagnement à la conduite du changement. J'ai été coaché par un consultant senior issu d'un grand cabinet anglo-saxon qui m'a formé sur le terrain à la pratique du métier du conseil. Ce fût une vraie chance et j'ai beaucoup appris. Il est vrai que je me suis beaucoup investi personnellement d'autant plus que je savais qu'il existait des opportunités d'embauche à l'issue de cette mission. J'ai d'ailleurs intégré la structure en CDI. Dans le cadre de ce contrat, j'assurai le rôle de « coordinateur de projet » c'est-à-dire une tâche de facilitateur et centralisateur de l'ensemble du projet : centralisation et circulation de l'information, structuration de la mission, suivi du budget et du planning. J'étais en contact direct avec les directeurs des cinq mutuelles et la vingtaine d'autres acteurs. Ce rôle de facilitateur m'a permis d'avoir une vision globale du projet et de travailler en collaboration directe avec la direction générale des structures.
J'ai quitté Imhotep car je souhaitais évoluer sur d'autres types de missions de conseil que le cabinet ne pouvait pas m'offrir.

J'ai rejoint l'équipe de Clymats d'Entreprise **. Je connaissais la directrice de ce Cabinet qui intervenait à l'IAE et j'avais eu l'occasion de lui soumettre mon projet professionnel. L'ambition qu'elle avait pour le développement de sa société correspondait à mes aspirations professionnelles et j'ai intégré le cabinet. Je suis resté cinq ans. Les activités de Clymats d'Entreprise ont considérablement augmenté et l'équipe s'est étoffée. J'ai apprécié la confiance que m'a accordée la directrice et l'autonomie avec laquelle j'ai évolué. Les activités que je menais étaient passionnantes et variées : j'assurais des missions de conseil, j'étais associé aux recrutements et je participais au développement commercial. Je disposais ainsi de toutes « les manettes » avec des fonctions de consultants et d'encadrement en les assumant avec un peu plus d'aisance car je commençais à acquérir une certaine expérience. Nous avons renforcé l'équipe en embauchant notamment des diplômés du DESS Diagnostic et du DESS MPMO. Après cinq années d'expériences et d'investissement avec l'actuelle dirigeante, dans de nombreuses activités, j'ai éprouvé le besoin de renforcer mes compétences techniques. J'avais abordé l'aspect financier dans les dossiers que je pilotais mais je souhaitais renforcer mes connaissances dans ce domaine.

J'ai alors rejoint la société Advance Capital où je me trouve actuellement. Les clients sont essentiellement des fonds d'investissement pour lesquels nous intervenons dans des phases d'achats ou de reventes d'entreprises. Mon rôle est plus technique et j'interviens sur des structures plus importantes (5 à 100 M€ de CA). L'expérience que j'avais acquise dans mon précédent emploi et notamment le fait que je m'étais investi dans le développement d'un cabinet de conseil ont retenu l'attention de mes nouveaux employeurs, tous anciens consultants lyonnais d'un cabinet anglo-saxon. Les trois associés sont des diplômés d'Ecole de Commerce, et les nouveaux arrivants, c'est-à-dire moi-même à présent senior puis un autre collaborateur avec un statut de junior, sont issus du DESS Diagnostic de l'IAE de Lyon. Pour l'instant mon activité est très technique mais mon poste évoluera comme dans ma précédente fonction, sur du management et du développement commercial.
Ce que j'apprécie dans ce contexte comme dans celui de la société Clymats, c'est d'avoir l'opportunité d'évoluer en même temps que le développement de la structure et de participer à un vrai projet d'entreprise. J'arrive dans une équipe plutôt jeune et très dynamique et je souhaite  progresser avec elle. Ce sentiment est très stimulant. Je suis confiant quant à l'avenir de ce cabinet spécialisé dans la transaction d'entreprises : ce secteur est en pleine évolution même si parmi toutes les 500 000 entreprises potentiellement vendables en France dans les 5 ans, toutes ne sont pas viables ou transmissibles. Le marché se porte bien avec notamment le développement des techniques d'acquisition à effet de levier : les LBO et ses dérivées (MBO, BIMBO ...). Advance Capital rayonne sur le plan local et national et offre les mêmes prestations que les « Big ». De nombreux clients fonds d'investissements sont parisiens et nous bénéficions du soutien d'une banque Suisse au sein du capital de la société.

Nicolas Jahandiez, diplômé Diagnostic d'Entreprise Kiosque : Avez-vous des conseils à donner aux étudiants du programme Diagnostic d'Entreprise ?

N.J : A l'époque où j'ai suivi le DESS Diagnostic, le rythme des études nous laissait beaucoup de temps libre. Si l'organisation est toujours la même, je suggère aux étudiants de mettre à profit cette disponibilité pour acquérir des expériences professionnelles que ce soit par le biais d'un stage ou tout simplement d'un job étudiant ou pourquoi pas d'envisager un engagement associatif. Je leur conseille également l'envoi de candidatures spontanées en s'appuyant notamment sur le réseau des anciens. J'ai été amené à recruter des stagiaires qui disposaient d'un bon CV. Un bon C.V et une candidature spontanée peuvent créer le besoin chez un employeur et susciter la création d'un poste ou  d'une mission de stage.

Kiosque : Quelle est la qualité indispensable dans votre métier ?

N.J : Diplômé du DESS, j'ai pris le parti de m'orienter vers la technicité. Je pense que l'on est plus facilement repérable au moment des recrutements. Ce choix représente un autre avantage. Il nous permet de nous adapter plus facilement lorsque l'on décide de quitter une structure de conseil pour aller en entreprise où les fonctions sont beaucoup plus segmentées. La flexibilité, la souplesse tant intellectuelle que physique sont des qualités essentielles dans le métier que j'exerce. L'adaptabilité est également une exigence

Propos recueillis par
Nadine Girard


* Imhotep Sa vocation est d'aider les dirigeants à faire de leurs actions de changement l'atout principal du développement de leur entreprise. Les accompagnements visent à créer, autour des cadres clés, les conditions pour qu'ils puissent appliquer des pratiques d'entrepreneurs. Imhotep travaille sur la chaîne qui va de la stratégie vers les hommes dans des situations dont les enjeux réclament de solides dispositifs méthodologiques et de soutien : personnalisation de l'entreprise au travers de ses compétences collectives - apport des investissements informatiques à l'efficacité des métiers - rôle de l'encadrement intermédiaire dans une stratégie de développement.Les programmes associent diagnostics, solutions d'organisation ou informatiques, formation et accompagnement de manière à favoriser la responsabilité autonome des équipes concernées.  

** Clymats d'Entreprise est un cabinet de conseil et de formation, qui, forte de 21 années d'expériences, a développé une offre multi spécialisée à destination des Petites et Moyennes Organisations : PME, TPE, Créateurs d'Entreprises, Associations, Collectivités Locales. La démarche générale auprès des structures consiste à analyser les perspectives de leur environnement, à évaluer leur capacité à mettre en œuvre des projets et des stratégies de développement et à favoriser leur potentiel de croissance. L'activité de Clymats d'Entreprises se répartit selon 4 champs de compétences : la création d'activités - les diagnostics, les audits, les études de développement - l'accompagnement, l'appui technique, le tutorat - la formation professionnelle.  


*** Advance Capital a été fondée par d'anciens collaborateurs d'un grand cabinet d'audit international. Forts d'une expérience construite sur plus de 200 dossiers de transactions traités, ces professionnels ont ainsi voulu proposer une offre alternative de qualité et indépendante dans les métiers du Transaction Services. Les services offerts par Advance Capital couvrent l'ensemble du processus transactionnel. 

> En savoir plus sur le programme de master Diagnostic d'Entreprise