• Vie Etudiante,
  • Formation,

Sylvain Lauvie et Marie-Laure Cabot, Master Finance et Contrôle

Entretien avec deux étudiants de Master 2, promo 2008

Sylvain a opté pour le Master Finance et Contrôle après une Licence AES. Marie-Laure a effectué un DUT GEA, avant d'intégrer l'IUP Sciences de Gestion, puis le Master. L'un a opté pour un parcours individualisé, l'autre pour le Programme Contrôle de Gestion.

Vous êtes tous deux étudiants en Master Finance et Contrôle. L'un a choisi le parcours individualisé, sans spécialisation et l'autre le programme Contrôle de Gestion. Présentez-nous ces deux parcours.

 

Sylvain : Mon parcours est plutôt original. J'ai passé un Bac professionnel Comptabilité puis j'ai intégré l'IAE en 1ère année de licence AES. J'ai pensé que la suite logique de ce cursus, compte-tenu de mon projet professionnel, était le Master Finance et Contrôle vers lequel je me suis orienté.
A l'issue de cette première année de Master, j'ai présenté ma candidature dans le parcours Finance d'Entreprise, qui malheureusement n'a pas été retenue. En effet, mon niveau au premier semestre de Master 1 n'était pas excellent et m'a pénalisé dans mon choix. De plus, au moment de l'orientation, je me trouvais à Madagascar où j'effectuais mon stage, le contexte n'était pas facile. Cependant je souhaitais poursuivre mon cursus à l'IAE dont j'appréciais l'environnement et la qualité de l'enseignement. J'avais la possibilité de m'orienter vers d'autres programmes comme Diagnostic d'Entreprise, mais j'étais attiré par l'Audit Financier et le parcours individualisé s'avérait la solution la plus adaptée à mes aspirations  professionnelles.

Je suis très intéressé par l'audit que ce soit dans un cabinet d'audit ou bien que ce soit de l'audit interne. Le principal intérêt de ce parcours individualisé proposé par l'IAE en Master 2, est qu'il m'a permis de choisir les matières qui m'aideronnt à me spécialiser et à me préparer au mieux à cette intégration professionnelle dans le domaine de l'audit.

Marie-Laure : Je suis diplômée d'un DUT GEA, formation qui m'a rendue en deux ans opérationnelle mais je souhaitais poursuivre mes études.
L'IAE était une opportunité parfaite car grâce à l'IUP Sciences de Gestion j'ai pu intégrer un cycle qui me permettait de prolonger mes études jusqu'à un niveau Bac+5. En DUT, j'étais déjà très intéressée par le contrôle de gestion et je souhaitais me spécialiser dans ce domaine. La MSG de l'IAE de Lyon bénéficie d'une très bonne réputation et mes professeurs du DUT GEA me l'avaient recommandée. La sélection à l'entrée de l'IUP permet d'obtenir des promotions équilibrées et d'assurer les chances de réussite des étudiants. Parmi tous les atouts de l'IUP, j'ai notamment apprécié l'importance accordée à l'enseignement des langues.

Comment sont organisés vos parcours et comment s'effectue le choix des cours ?

Sylvain Lauvie Sylvain : L'année est organisée autour de 15 séminaires. Il s'agit du même montage que pour les programmes « classiques ». Nous devons suivre 5 séminaires par séquence : 3 obligatoires auxquels s'ajoutent 2 matières en option qui sont choisies dans les autres parcours ou parmi les matières optionnelles. Celles-ci ont été retenues en fonction de mon projet professionnel car je savais qu'elles seraient utiles à ma formation, c'est-à-dire l'audit financier.
 
Un des avantages de ce parcours « individualisé » est que je peux plus facilement qu'un parcours « classique » combiner les matières, le programme est plus souple. En effet, je suis très intéressé par l'audit financier mais également attiré par l'audit interne ; programme dans lequel j'ai également choisi des matières. J'ai pu ensuite compléter mon parcours par des matières comme la comptabilité approfondie qui, je pense, me sera toujours utile.
J'étais très motivé lors du montage de ce programme « individualisé » et très responsable dans le choix des enseignements que je retenais. Mais il y avait tout de même un arbitrage à faire pour respecter le rythme des études et rendre l'emploi du temps compatible. J'ai ressenti un peu de frustration quand il m'a fallu choisir entre une matière d'audit financier et une matière d'audit interne : malheureusement les cours se déroulaient simultanément. La procédure d'inscription est simple. On se connecte au site, où tous les cours sont affichés par ? semestre (5 séminaires sur 6 semaines). Les informations sont clairement présentées : programme du cours et nom de l'enseignant responsable. Patricia Schwerer, responsable administrative du Master Finance et Contrôle nous aide également dans cette procédure.

Marie-Laure : En mai/juin, j'ai choisi les cours optionnels qui démarraient en septembre. Bien qu'il y ait un descriptif du contenu de ces cours, il serait utile, je pense, de prévoir une présentation des différentes matières, devant les étudiants en fin de Master 1. Les emplois du temps pour les mois de janvier et février viennent de nous être distribués. Trois matières sont imposées et nous devons compléter notre programme par l'apport de matières optionnelles. Il est important de pouvoir disposer des emplois du temps bien en amont afin d'être assurés de la compatibilité des cours que nous avons choisis. Je crois en l'intérêt des langues étrangères et j'apprécie le fait que certains cours soient en anglais, notamment les séminaires internationaux que nous suivrons en janvier.

Comment avez-vous vécu votre intégration au sein de la promotion ?

Sylvain : Ce statut d'étudiant en parcours individualisé ne me rattache à aucun programme en particulier, donc à aucune promotion précise. Cependant, je suis très à l'aise dans cette situation que j'assume parfaitement. Je connais tous les parcours puisque j'ai eu la possibilité de choisir des cours dans tous les programmes. Je fréquente donc toutes les promotions. Par exemple, je suis un cours en Diagnostic où nous travaillons en groupe. Cette méthode me permet de côtoyer de nombreux étudiants et d'apprécier la diversité de leur profil.

Marie-Laure Cabot Marie-Laure : La promotion est constituée d'1/3 d'étudiants de Master 1 Finance Contrôle ; 1/3 d'IUP et 1/3 d'étudiants extérieurs. Malgré tant d'origines diverses, l'osmose s'est faite au sein du groupe. Nous sommes tous très concentrés et soucieux de notre avenir professionnel. On ressent une différence avec l'ambiance de l'IUP où nous étions très investis dans notre réussite mais nous trouvions le temps de nous détendre en organisant des soirées et des sorties étudiantes. Ce n'est plus le cas. La préoccupation majeure des étudiants est le stage. Nous sommes tous focalisés sur cet objectif.

Sylvain : Nous sommes également conscients du fait que c'est la dernière ligne droite. Nous devons cette année acquérir les connaissances qui vont parfaire notre formation, notre spécificité professionnelle. Je regrette qu'il n'existe pas un BDE commun à l'ensemble des programmes du Master. Je pense que cette structure serait fédératrice et permettrait aux étudiants de se rejoindre plus facilement autour de projets collectifs. Les programmes ont tendance à isoler les étudiants dans leur propre formation. Par exemple, dans mon cas et compte tenu de l'originalité de mon parcours cette année : je revendique mon rattachement  au Master Finance Contrôle et le fait de ne pas avoir rejoint la promotion d'un programme spécifique ne me gêne absolument pas.

Où effectuerez-vous votre stage et avez-vous un projet professionnel à l'issue de cette expérience ?

Marie-Laure :  J'ai trouvé un stage chez bioMérieux au sein du Service Contrôle de Gestion suite à l'envoi d'une candidature spontanée. J'ai effectué cette démarche très tôt. Il s'agira de la première expérience dans un grand groupe. Je ne connaissais que l'environnement des PME jusqu'à aujourd'hui.
Lors de l'entretien, j'ai eu à présenter en détail le programme du Master. L'enseignement de l'informatique, renforcé par Gérard Cluze, responsable du programme, a retenu leur attention. Ma mission n'est pas exactement définie pour l'instant, j'attends des précisions. Quant aux opportunités d'embauche au sein de bioMérieux en fin de stage je crois qu'elles sont plutôt limitées. L'importance sera d'avoir acquis cette expérience valorisante puisque menée au sein d'un grand groupe.

Sylvain : L'année dernière j'ai effectué un stage de 4 mois ? , de mi-avril au 1er septembre, à Madagascar dans une des filiales d'une entreprise française. Cette expérience professionnelle a été très enrichissante. J'ai eu à mettre en place toute la comptabilité analytique de l'entreprise, et notamment à améliorer le reporting.
Lors du Forum des Métiers de la Gestion qui s'est tenu en novembre dernier, j'ai remis mon CV à l'entreprise Colas (leader mondial de la construction de routes), présente à ce forum de recrutement. J'ai eu l'occasion de discuter avec le représentant qui a apprécié mon profil et surtout l'originalité de mon parcours.
Dès cette rencontre, je recevais une convocation pour me rendre à Paris*. Il s'agira d'un stage de 6 mois à effectuer à Cayenne en Guyane. Je serai chargé de mener un audit interne dans les différents services de la société : personnel - comptabilité - informatique - achats - clients sur les cinq centres de profit répartis dans toute la Guyane. Ma mobilité et mon expérience à Madagascar ont également valorisé ma candidature. Cette entreprise est très intéressante et prometteuse : actuellement elle embauche 80% des stagiaires (TFE/PFE : travaux de fin d'études / projet de fin d'études) de niveau Bac +5.
Mon avenir professionnel : je l'envisage dans des contrées lointaines.

Avez-vous des conseils à donner aux promotions  à venir ?

Marie-Laure : Nous devons prendre conscience très vite de l'importance des contacts avec le monde professionnel. La recherche d'un stage doit s'effectuer très tôt et les démarches auprès des entreprises doivent s'entreprendre en tout début d'année.

Sylvain : Le parcours « individualisé » doit être davantage valorisé. Il faut expliquer aux étudiants qu'ils peuvent le choisir par intérêt et non pas par dépit.
Sa conception est originale et le profil des étudiants intéresse les entreprises.
 

 

(Propos recueillis par Nadine Girard, Responsable Communication de l'IAE)


* NDLR : Après son entretien à Paris, Sylvain nous a annoncé que sa candidature avait été retenue.