• Vie Etudiante,
  • Vie de l'établissement,
  • Formation,

Concours d'Ethique Professionnelle 2012 : une étudiante de l'IAE Lyon en finale nationale

Evènement | 9 juin 2012

Selma LASFAR, étudiante en Master 2 Finance, a été sélectionnée pour la finale nationale du concours « Promotion de l’Ethique Professionnelle » organisé par le Rotary et la Conférence des Grandes Ecoles, sous le Haut Patronage de l’UNESCO.

Selma a est classée « Meilleur candidat étranger francophone » et son dossier a été sélectionné pour le concours national de sa catégorie.
La remise des Prix du District aura lieu solennellement le samedi 9 juin 2012 lors de la Conférence du District 1710.

L’objet du concours « Promotion de l’Ethique Professionnelle » est d’inciter les étudiants relevant de l’enseignement supérieur, Universités et Grandes Ecoles, à réfléchir sur le rôle de « l’Ethique professionnelle » en se projetant vers l’avenir professionnel, l’entreprise et la société dans lesquelles les étudiants vont être amenés à évoluer comme professionnels et comme citoyens.

Depuis 2007 le concours a été placé pour sous le Haut Patronage de la CNFPU - Commission Nationale Française pour l’UNESCO.
 

Grâce à son essai « L’éthique au cœur de la normalisation », Selma Lasfar s’est classée 10e sur 35.

Selma en dévoile le contenu :
« J’ai basé mon essai sur une réflexion issue de mon expérience professionnelle. En effet, pour alimenter mon essai j’ai puisé dans mon stage de contrôle interne. Le contrôle interne est un domaine qui regorge d’impératifs en termes de normes et qui respecte un code de déontologie propre et strict.
Toutefois, je montre que les normes ont leurs avantages mais qu’à un certain moment il peut y avoir un risque d’opacité et ainsi confiner les employés dans un monde trop normalisé qui pourrait porter préjudice à leur liberté et leur créativité au travail. Il est donc primordial de ne pas réduire l’éthique professionnelle dans la normalisation sans quoi elle perdrait de son essence ».

Ses impressions après cette qualification :

« Je voulais participer au concours, car le sujet m’a interpellé et je ne voulais pas laisser échapper cette occasion. En écrivant mon essai, j’étais loin de me douter qu’il pouvait prétendre à une sélection au niveau du concours national.
Je suis heureuse et fière de pouvoir représenter l’IAE Lyon dans la catégorie « candidat étranger francophone » et j’espère que ce concours permettra plus d’échanges entre les étudiants autour de la thématique de l’éthique professionnelle qui reste pour beaucoup une notion purement abstraite voire méconnue.

Que le meilleur gagne mais surtout vive l’éthique dans nos pratiques ! ».
 

En janvier dernier, Selma évoquait les raisons de sa participation à ce concours.

IAE Lyon : Pourriez-vous dire quelles ont été vos motivations pour vous inscrire à ce concours ?
SL : « Il n’est pas souvent donné l’occasion aux étudiants de s’exprimer sur des sujets sensibles encore moins en rapport avec le monde professionnel.
En tant qu’étudiants, nous avons tendance à idéaliser l’environnement de travail, nous nous préoccupons plus de la recherche d’un emploi stable et bien rémunéré, et pourtant la question de l’éthique professionnelle est un sujet crucial pour nous qui sommes amenés à rechercher un travail dans un contexte de plus en plus difficile.
Je trouve que cette occasion permet d’avoir une réflexion approfondie et mûrie sur la question, même s’il apparaît de toute évidence que la réflexion va se baser plus sur des éléments théoriques, il semble toutefois intéressant de pouvoir bâtir sa propre idée sur la question tout en essayant de chercher le maximum d’informations requises.
De plus, je ne nierai pas que ce concours représente un challenge pour moi en termes d’écriture et de conception d’une vision réfléchie et approfondie sur un sujet qui jusqu’à présent m’était très peu connu ».


IAE Lyon : Avez-vous déjà une idée de ce sur quoi portera votre essai ?
SL : « Aujourd’hui, je construits ma réflexion, en effectuant des recherches et surtout en ciblant dans mon réseau les personnes sensibles à ce sujet. Il serait sans doute intéressant d’étudier comment l’éthique professionnelle est perçue par d’autres étudiants et par des personnes en activité. Je pense que cette piste va me permettre d’établir un cheminement pour construire ma propre vision de l’éthique professionnelle, d’une vision générale en allant vers une vision plus personnelle appuyées sur des exemples concrets ».


IAE Lyon : Quels bénéficies pensez-vous et souhaitez-vous retirer de cette expérience ?
SL : « La question que je me pose : qui n’aime pas gagner ? L’idéal pour moi est de gagner le concours et  d’obtenir une reconnaissance du travail que je fournirai.
L’intérêt pour moi c’est aussi de pouvoir aller jusqu’au bout de l’idée si j’ose dire, surtout pour ce type de sujet qui n’est pas très commun à nous les étudiants. J’ai trouvé qu’il était intéressant de voir comment je pourrais traiter le sujet qui m’était jusque là quasiment inconnu. Pourquoi ne pas défendre mon idée et essayer de la défendre aux mieux. Ce serait une expérience très intéressante pour moi surtout que j’ai une passion pour l’écriture ».


IAE Lyon : Qu’est-ce que cela pourrait, d’après vous, vous apporter pour votre future vie professionnelle ?
SL : « Vouloir apprendre et tenter de comprendre sont des notions très importantes pour l’être humain. Et cette curiosité est un moteur de l’existence.  Si je mène une réflexion sur l’éthique professionnelle, c’est parce-que je suis sensible aux valeurs que cela véhicule, notamment celles liées à la confiance et au respect entre les individus.
 Je pense que l’éthique professionnelle n’est pas un sujet, c’est une attitude. Et qui dit attitude dit action : agir dans un environnement de travail en gardant à l’esprit qu’il faut préserver son intégrité et défendre les valeurs de l’entreprise à laquelle nous appartenons, sans quoi nous pourrions perdre toute crédibilité, quelque soit la qualité de notre travail ».

(Propos reccueillis par Claire Petrel)

Nous souhaitons bonne chance Selma pour ce concours !

Les modalités du concours d'éthique professionnelles 2012