• International,
  • Recherche,
  • Lettres,
  • Manifestations scientifiques,
  • Sciences sociales,

Conférence invitée - Jean-Louis Couture, consultant hydrologue

Evènement | 6 décembre 2012
de 10h à 12h, salle Athena C

Gestion sociale de l’eau en Méditerranée : des hommes et des institutions qui façonnent encore et toujours espaces, territoires, et paysages

 

[legende-image]1290696690167[/legende-image]Oasis, huertas, vallées endiguées, terrasses de montagne, deltas : l’homme a façonné les paysages méditerranéens par sa maîtrise de l’eau. La gestion collective de l’eau en Méditerranée est une construction sociale et historique ancrée dans une histoire profonde, héritage des civilisations méditerranéennes où l’eau est un lien entre villes et campagnes, entre montagnes et plaines, entre agriculteurs et urbains.

L’utilisation des ressources en eau douce en Méditerranée atteint aujourd’hui un niveau élevé de tension (stress, pénurie) mais les mécanismes de cette situation sont fortement marqués par l’histoire contemporaine depuis la colonisation et les protectorats sur les rives Sud et Est du bassin méditerranéen. La dynamique du capitalisme (barrages, irrigation privée) sur la rive Nord a aussi bouleversé des héritages anciens faits de gestion locale et communautaire bien que certaines institutions résistent, se transforment et s’adaptent voire se fondent dans des constructions institutionnelles de plus en plus complexes et interpénétrées.

Malgré des inégalités d’accès à l’eau criantes et des spoliations évidentes, les « guerres de l’eau » [entre Etats/Pays] tant annoncées ne se sont pas produites : pourquoi ? Quelles configurations hydropolitiques l’expliqueraient ? Les guerres de l’eau ne sont elles pas avant tout sociales ?
Les politiques de l’eau tentent actuellement de passer de la gestion de l’offre à la gestion de la demande puis à la gestion environnementale en rétablissant le « bon état écologique ». Or bien des hésitations se produisent et les rythmes diffèrent selon les pays ou bassins versant malgré une puissante hégémonie conceptuelle de la GIRE (Gestion intégrée des ressources en eau) après le long règne des ingénieurs hydrauliciens.
L’avenir des paysages et territoires irrigués ne construira-t-il pas par une reconquête des équilibres institutionnels entre les trois pôles public, privé et communautaire ?

INFOS PRATIQUES

Lieu(x)
Site des Quais, 7 rue Chevreul 69007 LYON, salle Athéna C
Contact

Michel Mietton, professeur de géographie

michel.mietton@univ-lyon3.fr

Type

A la Une, A la Une - net3, Conférence, Libellé inconnu, Colloque / Séminaire

Thématique

International, Recherche, Lettres, Manifestations scientifiques, Sciences sociales

Partenaires

Intervention invitée par le Master 2 Recherche "Interface Nature-Société"