• Vie institutionnelle,
  • Recherche,
  • Vie de l'Université,

L’Université Jean Moulin Lyon 3 remet ses Prix de thèse 2014

Evènement | 14 janvier 2016

Le 14 janvier 2016, l’Université Jean Moulin Lyon a décerné ses prix de thèse dans trois domaines : Économie Gestion , Sciences humaines et Droit.

Félicitations aux trois lauréats, récompensés lors de la cérémonie de remise du prix, en présence de Peter Wirtz, Vice-Président chargé de la Recherche. Les trois lauréats ont chacun reçu une subvention de 4 000 €.

 

Prix de thèse « Économie Gestion »

Lauréat : Christopher MELIN

Pour sa thèse intitulée « La coordination des relations intra et inter-organisationnelles au sein de l’usine mondiale : le cas Renault Trucks (Groupe Volvo) », soutenue le 27 novembre 2014.

Directrice de thèse : Madame Ulrike MAYRHOFER
Laboratoire : Magellan

prix de thèse 2014Le sujet de thèse en quelques mots : 
Face à la dispersion géographique de leurs activités, les firmes multinationales (FMN) sont amenées à gérer des relations intra- et inter-organisationnelles de plus en plus complexes. Cette recherche doctorale porte sur la coordination de ces relations dans le contexte de l’usine mondiale (global factory), qui constitue une forme particulière de l’entreprise-réseau. Elle s’appuie sur une recherche-action menée auprès de l’entreprise Renault Trucks (groupe Volvo).

Prix de thèse « Sciences Humaines »

Lauréate : Sandra JAHN

Pour sa thèse intitulée « Le jeu d’argent en France : de la condamnation à la banalisation (1836 - années 1960) », soutenue le 28 novembre 2014.

Directeur de thèse : Monsieur Olivier FAURE
Laboratoire : Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes

prix de thèse 2014Le sujet de thèse en quelques mots : 
Les jeux d’argent sont aujourd’hui au cœur d’un débat de société. L’inquiétude qu’ils suscitent se traduit par la diffusion croissante dans les médias de discours relatifs à l’addiction. Progressivement reconnue depuis les années 80, celle-ci est significative : elle prouve que le jeu d’argent peut présenter de réelles menaces pour l’individu lorsqu’il est pratiqué avec excès.

Prix de thèse « Droit »

Lauréate : Amélie PANET

Pour sa thèse intitulée « Le statut personnel à l’épreuve de la citoyenneté européenne. Contribution à l’école de la méthode de la reconnaissance mutuelle »
, soutenue le 13 février 2014.

Directeur de thèse : Monsieur Cyril NOURISSAT
Laboratoire : Unité de recherche EDIEC – Equipe de droit international européen et comparé

prix de thèse 2014Le sujet de thèse en quelques mots : 
Le Traité de Maastricht a institué la citoyenneté européenne. Envisagée initialement comme une conséquence de la nationalité d’un État membre, cette notion a connu un développement extraordinaire au travers d’interprétations ambitieuses de la Cour de justice de l’Union européenne. La citoyenneté de l’Union constitue un fondement à la généralisation d’une méthode de reconnaissance mutuelle en bouleversant le statut personnel.