• Manifestations scientifiques,
  • Recherche,

Voir & Savoir - L'objectivité en images

Evènement | 21 novembre 2014
Vendredi 21 novembre
Salle de la Rotonde - 18 rue Chevreul Lyon-7
Samedi  22 novembre
Auditorium Malraux - Manufacture des Tabacs

Ce colloque, organisé dans le cadre de l'Institut d'Etudes Transtextuelles et Transculturelles, propose de s'interroger sur la validité de l'équation communément posée par le monde occidental depuis la Renaissance, selon laquelle « voir, c'est savoir »


[legende-image]1290696716682[/legende-image]Les images représentent un savoir sur la nature, en tant qu'elles constituent elles-mêmes les grilles qui nous permettent de la déchiffrer ; cependant, elles nous présentent également le reflet de l'observateur, pour qui sait le reconnaître. 
Derrière toute image, qu'elle soit optique, graphique, perceptuelle, mentale, verbale, qu'elle appartienne aux domaines artistique ou scientifique, se profile la question centrale de l'objectivité, toujours présente en dépit de la variété des supports utilisés. Il s'agira de s'interroger sur les concepts fondamentaux qui orientent la perception et la conception de la représentation picturale.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'objectivité est une notion résolument moderne; elle n'a pas toujours figuré parmi les prérequis de la science. Daston et Galison ont montré que la notion d'objectivité telle que nous l'entendons aujourd'hui remonte au dix-neuvième siècle ; l'exercice de l'objectivité passe alors avant tout par l'image. La production d'images à l'époque moderne s'accompagne du désir paradoxal de se libérer du regard subjectif de celui qui les produit, afin d'atteindre un état d'objectivité présenté comme garant d'une vérité, d'une adéquation au réel.

L'objectivité peut ainsi être présentée comme la suppression de certains aspects inhérents à l'observateur. Objectivité et subjectivité se définissent mutuellement et par opposition ; l'un ne va jamais sans l'autre. Par conséquent, l'histoire de l'objectivité est liée à celle du sujet et de sa perception, que ce sujet soit du côté de l'observateur ou de celui de l'observé.

Il s'agira donc de s'interroger transversalement sur la nature et sur les enjeux de la notion d'objectivité.

Ce colloque est organisé par Lawrence Gasquet, professeur d'anglais.

Le programme détaillé du colloque

Partenaires